Flux-info.fr
Accueil


 | Contact
 
Recettes de cuisine: Rechercher

Macédoine / ??????????

Lorsqu'en France on attend le mot "macédoine" on pense immédiatement à un plat un poil rébarbatif, d'ailleurs appellé "salade russe" dans le reste du monde! Pourtant derrière se nom se cache une nation fière logée au coeur des Balkans: laRépublique de Macédoine. J'ai eu la chance d'être invité par un ami dans ce pays secret, riche en couleurs et en chaleur humaine. Terre natale d'Alexandre le Grand, dont le pays se glorifie, la Macédoine possède une histoire très ancienne remontant au paléolithique. Tour à tour grecque, romaine, byzantine, bulgare, ottomane, puis yougoslave, elle acquiert son indépendance en 1991.Pour commencer notre périple départ vers la capitale touristique du pays,Ohrid "?????". Située au sud-ouest de la Macédoine, cette ville appelée par les Romains "Lychnidos" sera la capitale de l'Empire bulgare au Moyen-Âge. Logée sur un ensemble de collines, la vieille ville offre une vue imprénable sur le lac éponyme, l'un des plus vieux de la planète dont les eaux cristallines hébergent une grande diversité animale.    La vieille-ville possède une architecture unique noire et blanche alors que le long des berges s'étire une longue promenade où venir déambuler. Un diplomate ottoman racontait qu'Ohrid comptait quelques 365 églises, soit une pour chaque jour de l'année! Le monastère Saint-Pantaleimon d'Ohrid, ou monastère Saint-Clément, construit au début du Xème siècle, est l'un des plus beaux de la ville. Des fouilles ont révélé un ensemble plus grand comprenant notamment de superbes parterres en mozaïque réprésentant des fleurs, des animaux et des croix gammées, symbolisant l'éternité et l'ordre naturel. Ce monastère serait le premier lieu où aurait été enseigné le cyrillique.    L'Église Saint-Jean de Kaneo, ci-dessous, quant à elle, est située à flanc de falaise avec le lac d'Ohrid comme toile de fond. Construite au XIIIème, elle est consacrée à Saint-Jean l'Apôtre. Avec sa situation unique elle est un des monuments les plus connus de Macédoine. L'ensemble des lieux de culte d'Ohrid, sa vieille ville et son lac en font un lieu d'exception, classé au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO depuis 1979. De l'autre côté d'Orhid, à deux pas de la frontière albanaise, une multitude de cours d'eau serpentent à travers la forêt pour rejoindre le lac. L'eau est d'une pureté irréelle et les sources font partie d'une vaste ensemble hydrologique au coeur du Parc national de Galitchitsa. On peut se balader en barque sur ces plans d'eau peu profonds ou se baigner directement dans le lac et s'étendre sur les plages de sable blanc qui le bordent. A deux pas de là leMonastère Saint-Naum, fondé en 905 et perché au dessus des eaux, offre un refuge apprécié des paons qui s'y baladent en toute liberté.     Non loin d'Ohrid, le village deVevtchani"???????", perchée à 900 m d'altitude est réputée pour ses chutes d'eau, au débit assez impressionnant, surtout au printemps. La plus haute est située à 2000 m d'altitude et émerge depuis des sources d'eau souterraines avant de dévaler les pentes. L'eau y est glacée et rend l'air ambiant particulièrement frais. Si le hammeau deBrzdani, près du village deDrougovo "???????", est surtout constitué d'un ensemble de fermes en partie abandonnées, c'est aussi un lieu prisé des locaux qui y possèdent un pied-à-terre pour venir y faire des barbecues pendant les weekends, dans la fraîcheur des montagnes. Au menu saucisses fumées et grillées, pain maison, salade de poivrons et d'ail nouveau et moutarde au miel. Des plats simples et délicieux dans un pays où l'agriculture, encore locale, offre une grande variété de produits de qualité.   Plus au nord,Skopje "??????", la capitale administrative, concentre à elle seule près d'un tiers des 2 millions d'habitants du pays. Logée au creux d'une large vallée, celle que les Romains appelèrent "Scupi" fut capitale de l'Empire serbe au Moyen-Âge avant d'être absorbée par l'Empire ottoman. La ville fut en grande partie détruite par un terrible tremblement de terre en 1963 ce qui explique une architecture en grande partie moderne malgré le développeement du projet  "Skopje 2014" voulu par l'actuel gouvernement comme une vitrine du prestige passé de la Macédoine. Le résultat bien qu'impressionnant - quoique kitsch - aurait coûté plusieurs centaines de millions d'euros. Ces nouveaux monuments se parent de nombreuses statuts dont celle de Cyrille et Méthode, qui fixèrent les bases de l'alphabet cyrillique, utilisé aujourd'hui par 250 millions de personnes à travers le monde.   Près du centre, dans le parc munipical de Skopje, il fait bon se prélaser à l'ombre des arbres centenaires. Plus au sud on retrouve plusieurs quartiers animés avec de nombreux bars etkafanas "tavernes" comme l', où j'ai eu la chance de déguster un vrai repas macédonien, savoureux brassage d'influences grecques, turcs et slaves. Commençons par unesalade chopska, préparée avec du sirene, proche parent de la feta. Elle est souvent consommée avec un verre derajika. Cette eau-de-vie de raisin est aux Balkans ce qu'est le whisky à l'Ecosse, à la différence près qu'on la boit au cours du repas. Suivent des poivrons au vinaigre garnis de fromage frais et deskebapi. En effet ce que l'on appelle "kebap" dans les Balkans correspond à des brochettes de porc, haché et épicé, grillées au barbecue. A ne pas confondre avec les kebabs turcs appelés "döner" en Macédoine. Plat suivant et non des moindres, letavtché-gravtché est le plat national du pays. Ce ragoût pimenté de haricots blancs fond délicieusement en bouche.       Encore une touche de gourmandise avec une part deburek, sorte de tourte en pâte filo garnie de feta ou de viande hachée. C'est un en-cas savoureux souvent consommé avec du yaourt liquide non-sucré. Etonnant mais délicieux. Si je peux vous conseiller un joli petit coin pour passer la nuit, n'hésitez pas à louer ce  à Skopje. Le proprétiaire adorable vous donnera des conseils pour découvrir la capitale. Et s'il y a un coin à ne pas rater c'est bien leVieux Bazar, le plus grand des Balkans après celui d'Istanbul. Dès le Moyen-Âge le lieu est déjà une place commerciale importante, mais c'est après la conquète ottomane qu'il se développe avec le construction de caravansérails, de hammams et de mosquées. C'est un coin très agréable de Skopje avec ses ruelles pavées, ses bâtiments historiques et ses nombreux bars.     Avant de dire au revoir à la Macédoine, un dernier cliché sur les berges de la rivière Vardar qui traverse la ville. Cette semaine aura été riche en découvertes dans un pays que l'on connait finalement très peu en France, mais qui mérite d'être plus apprécié de plus près... A très bientôt pour un prochain article. 
 


 
Accès à la recette   Page précédente

Recettes similaires:


Macédoine Chic et Fromage Blanc Battu de C Lignac

Une recette lue sur le site les recettes de Cyril Lignac -J'ai testé plusieurs recettes sucrées ou salées de ce Chef  hyper sympathique sans jamais rien rater ni être déçue.Quand j'ai lu les ingrédients composant cette entrée, j'ai été intriguée par les associations de saveurs. Et je n'ai eu qu'une envie .....la tester. Nous en avons fait un repas du soir et devinez ??? .... nous nous sommes vraiment régalés.C'est une entrée originale aux
 


 
 

Cake "macédoine, thon et surimi", trop bon et très facile à réaliser

Une belle entrée pleine de soleil et de couleur.C'est bon, c'est frais et c'est rapide à faire.Vous pouvez le préparer  la veille.10 minutes de préparation et 30 minutes de cuisson. INGRÉDIENTS pour 6 personnes1 boite de macédoine 800 g14 bâtonnets de surimi 3  ou 4 oeufs entiers selon leur grosseur3 càs de maïzena20 cl de crème liquide 30 %150 g d'emmental râpé15 dénoyautéessel " +pour la mayonnaise 1 jaune d'oeuf + 1