Flux-info.fr
Accueil


 | Contact
 
Recettes de cuisine: Rechercher

L' Agathopède, ou un héritier de San Degeimbre

J'avais envie de découverte et de jeunesse du pays Wallon...Et je suis tombée sur l'Agathopède, à Jambe (Namur).Une petite adresse ouverte il y a quelques mois à peine par le tout jeune chef Carl Gillain.Carl Gillain? Ça me disait quelque chose. Ha oui, je me souviens, en effet, il a quitté il y a peu, où il avait fait ses armes avant de prendre son envol.Un "poulain" de San donc ? Mmmmh, voilà qui m'intéresse...(Évidemment, moi qui ne supporte aucune émission de type Top Chef et autre, ce n'est qu'après que j'ai appris qu'il était passé par l'un de ces très énervants show tv dont je n'ai aucune connaissance, mais je n'en sais pas plus et ne veux pas non plus en savoir plus, mais comme ça vous savez ;-))L'Agathopede qui"tire son nom d'une confrérie namuroise, antique et secrète, du 19è siècle qui abordait les innovations dans la cuisine de jadis, et dont faisait partie l'illustre Félicien Rops ainsi que la noblesse de l'époque" se situe discrètement en bord de Meuse, encré au sein d'un tout nouveauboutique-hôtelau style très contemporain,. Les deux, bien qu'entièrement indépendants (Carl Gillain gérant le restaurant et Vincent Dardenne l'hôtel), travaillent néanmoins en bonne collaboration pour faire vivre cette belle demeure.Pour atteindre la salle de restaurant, on traverse le bar de l'hôtel derrière lequel se trouve une petite salle au plafond très bas donnant sur une jolie terrasse intérieure. Ledesign est plutôt épuré avec une dominance boisée et une table aux tendances légèrement asiatiques (San Degeimbre, es-tu là? ;-)). La cuisine quant à elle est hautement vitrée nous laissant généreusement apercevoir le chef à l'oeuvre.Cuisine de l'Agathopède et son chef Carl GillainÀ la carte, quatre entrées, quatre plats et trois menus (3, 4 ou 6 services), de 35 € à 75 €.Lechips de riz soufflé et sa mayonnaise d'origan-sauge ouvre les réjouissances. Exercice toujours périlleux que ces kroupouc maison qui ont la fâcheuse tendance de ramollir dès qu'il rentre en contact avec l'humidité, du type de cette petite mayonnaise...Chips de riz soufflé et sa mayonnaise d'origan-saugeLesmises en bouche qui suivent rattrapent bien le kroupouc, avec notamment cetescargot, emblème de Namur, recouvert d'un délicat pesto d'herbes et accompagné d'onctueusesperles de tapioca. Escargot, pesto, perles de tapioca, oignon rougeOu encore avec ce savoureuxoeuf à 63°C, choux fleur et beurre noisette. Ces délicats prologues sont gourmands et bien balancés. On savoure.Oeuf à 63°C, choux fleur et beurre noisetteOn enchaîne ensuite avec lesasperges blanches rôties, chorizo bellota et surtout ces très agréablement parfuméespousses de pin. La cuisson des asperges est très juste et les associations de saveurs réussies. Ces pousses de pin donnent un étonnant coup de fraîcheur à ces asperges parfaitemental dente.Asperges blanches rôties, chorizo bellota,  pousses de pinLa cuisson duris de veauqui suit confirme celle des asperges, tendre et moelleuse, même si mon convive trouve le sien, lui, un peu sec... Pour moi il n'en n'est rien, et bien qu'il soit audacieux de proposer du ris de veau en menu, le petit "jardin" decarottes "al dente" qui l'accompagne (, encore toi ??) et surtout ce petitjus acidulésont très bien balancés et s'harmonisent joliment avec cet abat de choix.Ris de veau, carottes et jus aciduléLe premier dessert, qui était sans doute celui que j'attendais le plus, s'annonçantfoin / chocolat/ céleri, était à la hauteur de mes attentes. Une composition qui ne manque pas de me rappeler le fabuleux dessert dégusté quelques mois plus tôt à La Grenouillère d'Alexandre Gauthier, lequel associait chocolat et cerfeuil. Plat resté d'un souvenir impérissable! Et ici, avec le céleri, ça marche très bien aussi ! Définitivement pour moi, chocolat et légumes vert, c'est à refaire!Foin, chocolat et glace au céleri Le suivant se défend pas mal non plus faisant la part belle à ce gourmand fruit de saison qu'est lafraise, parfumée de délicatesfleurs de Sureau. On finit donc tout en douceur avec également cettemadeleine idéalement moelleuse et fondante...si si.Les mignardises referment malheureusement le repas comme il avait commencé (cfr. le kroupouk) avec cette petitetarte meringuée à la framboise revisitée dont le goût presque bonbon de la framboise me laisse un laisser goût "amer". Mais la petite praline chocolat blanc-betterave rattrape quant à elle parfaitement le coup!Praline chocolat blanc-betteraveBref, une belle découverte avec ce jeune chefCarl Gillain qui visiblement maîtrise déjà bien, malgré son jeune âge, une cuisine créative, savoureuse et bien balancée. On retrouve ici et là quelques traces bienvenues de:les couleurs, les textures, les parfums,... Mais sa patte déjà bien nourrie ne devrait tarder à se marquer et se distancier de ses origines. Bref, joli travail pour ce jeune chef à l'avenir prometteur. Je me hâte déjà de revenir goûter à son évolution ;-)L'Agathopède 23 Avenue de la Plante5000 NamurRéservation: +32 (0)81 57 00 23info@agathopede.com
 


 
Accès à la recette   Page précédente

Recettes similaires:


Sang-Hoon Degeimbre: un créateur de goûts - La cuisine à quatre mains

Chaque passage chez l'orphèvre Sang-Hoon Degeimbre est un nouvel enchantement. Le chef est en effet marqué par une réelle
 


 

Laurent Arbeit, chef héritier de l'Auberge Saint Laurent

À la rencontre de Laurent Arbeit, chef de père en fils à l'Auberge Saint-Laurent de
 


 

Une journée en cuisine avec Sang Hoon Degeimbre? - La cuisine à quatre mains

Non, vous ne rêvez pas! Et ce n'est pas un poisson! Il s'agit bien de gagner une journée en cuisine chez le talentueux chef doublement
 


 

Degeimbre, chef de cuisine et d’entreprise - La cuisine à quatre mains

Doublement étoilé au Michelin, Sang-Hoon Degeimbre vient d’ouvrir son nouveau restaurant dans une ferme de Liernu . Où il emploie une