Flux-info.fr
Accueil


 | Contact
 
Recettes de cuisine: Rechercher

Culinaria 2013 cooking on the street...

Pour sa 5e édition, Culinaria est descendu dans la rue avec pour thème cette année le "Pure Street". Un courant à nouveau bien dans l'air du temps qui succède à celui plus nature de.BoucheryC'est un peu à l'image de cesfood truck venus tout droit des USA et symboles de la street food contemporaine que Tour et Taxi s'est transformé le temps d'un long WE en un immense marché de Chef proposant dans leur échoppe unecuisine de rue gastronomique.Á cette thématique Pure Street,  s'est également associée cette année celle du Street Art pour un duo ultra créatifChefs/Artistes. Des tatoueurs, des graffeurs, des peintres, des sculpteurs, ou encore des photographes, qui se sont assortis à un chef pour concevoir le décor de leur espace. Mais aussi de jeunes designer et architectes d'intérieur de La Cambre qui ont quant à eux imaginé lescontenants "take away" pour chacun des plats.Si on ne peut pas vraiment dire que l'on ai véritablement mangé comme dans la rue, avec des asperges aux herbes sauvages, des ravioles de foie gras ou encore des tartares de veau, letemps glacial de cetteAP (avant-première) était lui bien là pour nous le rappeler. Les petits braseros ici et là, pourtant bien esprit outdoor, ne suffisant pas à réchauffer l'immensehall maritime de Tour et Taxi.Mais équipé d'une bonne veste et d'écharpe (vive la Belgique au mois de mai!), il faisait  malgré tout bien savoureux déambuler dans les allées de ce"restaurant le plus étoilé du monde".Cette année encore, nous avions droit, en plus du menu dégustation des chefs, à une multitude de food show et food corner, les uns parfois plus intéressant que les autres.Parmi les plus intéressants duFoodie Square, on notera le spiritueux atelier "cocktail by Hortense".Bartenders (à droite: Mathieu Chaumont) de chez HortenseVous savezHortense, ce cocktail bar tout neuf situé discrètement surla place du Sablon (qu'on dirait presque un speakeasy) où Mathieu jongle avec virtuose entre les meilleurs et les plus fins gin, rhum, whisky, bitter et autres ingrédients indispensables à la réalisation d'un véritable cocktail comme on n'en trouve qu'à NY, Paris ou Londres. Très classe, très pro, et très accueillant, ce qui ne gâche rien. Un vrai passionné qui n'hésitera pas à vous faire un cocktail sur mesure ou à vous faire découvrir une super découverte si vous le lui demandé !Trois Gin différentsLors d'une de ses sessions, il nous a présenté les gin avec leurs différences et leurs subtilités nous proposant notamment une version du Gin Tonic avec un gin amélioré, "fumé" maison, gin en fait infusé avec du thé Lasang Souchon... la session d'après proposait un accord gin-fromage très réussie!Gin Tonic by HortenseAutre atelier du Foodie Square, découverte de l'aliment du future dont tout le monde parle: les insectes! (La dégustation en détails et en image, à venir)Cricket frit by GreencowDans les classiques, l'incontournable et incomparableBen (Benoit Blairvacq, jardinier attitré de l'Air du Temps **) qui était à nouveau bien au RDV, avec cette année, une"serre volante" réalisée en collaboration avec l'IBGE. Un atelier tout bon tout vert pour une dégustation parfumée d'herbes sauvages et autres merveilleuses plantes aromatiques peu connues. Petite recette à l'appui avec  ce célèbre "radis à déterrer" façon Noma ou encore le petit oeuf poché dans sa coquilles et bouquets d'herbes fraîches, le tout préparé minute par legardener himself ;-).Benoit Blairvacq et sa "serre volante" Et dans les petits nouveaux, notons l'atelierMange, mené par René Sépul, critique gastronome, auteur dont le deuxième tome qui vient juste de sortir est consacré cette fois, après Bruxelles, à la Wallonie."Mange", la table d'hôte de René SépulSur son stand donc, des chefs, des histoires, des aventures, des recettes illustrées enlive à déguster autour de sa longue table commune. Sorte demeet & eat!J'y ai dégusté des préparations d'Eric Martin du Lemonnier: Omelette au lard revisitée et Saint Pierre façon du chef! Très sympa! Le lendemain, on y croisait Christophe Hardiquest de chez Bon Bon, Luc Broutard de Mons, ou encore Michele chef de ."Mange" by Eric MartinParmi les Food Show on retiendra également laBattle of the Butchers by Hendrik Dierendonck &Friends. Dierendonck, cet as de la bidoche made in Belgium avec son élevage deRouge de Flandre et son procédé dematuration artisanale de la viande.Ce fameux boucher du nord du pays s'est mesuré pour l'occasion à son confrère-ami, Filip Rondou. Et en sus, proposait également un épatant choix de viande que l'on pouvait acheter sur place! Ami du rouge et de la viande, bonsoir!DierendonckMais encore...Grosse exclusivité cette année avec la venue du festivalOmnivore au sein de Culinaria. Événement qui se déroulait pour la seconde fois dans notre capitale ().Le mouvement Omnivore, qu'on ne présente plus, s'attelle à mettre en avant les jeunes talents qui décalent la gastronomie à travers le monde et redonnent un bon coup de frais et d'audace dans le monde culinaire.Programme OmnivorePour leur halte belge, ils avaient ramené sous le bras, outre les chefs du cru tels les frères Folmer (Couvert-Couvert), Sang Hoon Degeimbre (L'Air du Temps), Bart De Pooter (De Pastorale), Davy Schellemans (Veranda) ou encore Pascal Devalkeneer (Chalet de la Forêt), quelques jeunes de Paris, de Montréal, de Rome ou encore de NY, avec Simone Tondo (Roseval), José Ramirez (Chez Jose), Jean-François Piège (Thoumieux), Marc-André Leclerc (Grumman) ... ou encore le célèbre Dieu de la pizza:Mister Bonci! ()Gabriele Bonci (Pizzarium - Roma)Á noter également lors de l'Avant-Première (29 mai), la remise desFood Awardorganisé par le Weekend/Le Vif qui a notamment récompensé) comme "Meilleur Cuisinier", ou encore Ludovic Vanackere ( Atelier de Bossimé à Loyers) comme Jeune Talent. (voir)Et enfin, place aux dégustations étoilées.Au menu, pour commencer, une mise en bouche à choisir (ça c'est toujours le plus difficile...) parmi 4 jeunes chefs créatifs de la nouvelle mouvance culinaire belge: Damien Bouchery (Bouchery), Nicolas Darnauguilheim (Neptune), Nicolas Scheidt (La Buvette) et Broes Tavernier ('t Vijfde Seizoen).J'ai choisiBouchery qui proposait unebrochette d'aiguillette de canard de la famille Dalle et jeunes fougèresservie et dressée directement dans la main par le chefhimself. Très chouette! Plutôt Pure Green que Pure Street.Arabelle Meirlaen (Li Cwerneu*** Huy) n'a guère innové avec son Asperge de Régalys pebs de chlorophylle d'herbes sauvages qui ressemble très fortement à ce qu'elle avait déjà proposé à. Petit plus néanmoins pour le support imaginé par un designer de La Cambre, sorte de soucoupe en plastique qui reposait sur un anneau en papier et sur lequel était imprimé la recette du plat.Dimitri Lysens (Magis) a sorti la grosse artillerie pour nous partager le plaisir du cochon entier qui rôti sur la broche paisiblement à l'extérieur (dans la rue?). SonPig on a stick: Livar varken met erwt, snijboon en panisse était à la hauteur, fondant et goûteux à souhait.Giovanni Bruno (Senza Nome**), notre seul italien étoilé de Belgique, proposait unPane e panelle Salmone affumicato, crema di melanzane gelo di limone Menta e corianto. Si l'appellation sonne bien l'Italie, rien de bouleversant par contre en bouche. Et confirme hélas à nouveau la grosse déception de ma dernière visite il y a peu dans son restaurant à Schaerbeek où seul le vin m'a laissé un bon souvenir.Laury Zioui (L'Eveil des Sens*) dont la petite assiette en liège créée par un artiste de La Cambre était plutôt originale, servait un foie gras en cromesquis, langoustine panée, gel de Kalamansi et qumquat, micro-végétaux, à manger...avec les doigts, Pure Street on a dit ! Une composition malheureusement bien trop complexe, mélangeant beaucoup trop de textures (collantes?) et de saveurs, bof.Mario Elias (Cor de Chasse), comme le suggérait la peinture de son espace créé par son binôme d'artistes Farm Prod, proposait unpigeon au foie gras et betterave. À nouveau une complexité de textures et un trop plein de saveurs fortes qui m'empêchent de terminer cette assiette, bien que le pigeon soit agréablement fondant.Pascal Devalkeneer(Chalet de la Forêt) avait lui aussi sorti le BBQ dont la délicieuse odeur embaumait une bonne partie du hall de Culinaria et, sans grand risque, servait un excellentboeuf de Wagyu grillé pesto d'herbes au gruyère Suisse d'alpage, huile café et fèves tonka façon "street food". Évidemment, avec du Wagyu, difficile de se rater, mais on ne s'en plaindra pas.Sang Hoon Degeimbre (L'Air du Temps**) a quitté pour l'occasion son image zen avec cette illustration à nouveau imaginé par Farm Prod, qui n'a pas hésité à le transformer, façon manga, en un boucher sanguinolent taillant le veau au couteau tranchant. Jouant sur les mots, San proposait unTartare de veau au couteau servi avec des couteaux de mer, huile citronnée et poudre d'olives noires. Très, très frais et parfumé, un des mes favoris de l'édition 2013.Viki Geunes ('t Zilte*) plutôt discret proposait unGreen Chorizo, bar mariné et poivrons verts. Frais mais pas bouleversant.Laurent et Vincent Folmer (Couvert-Couvert) nous envoyaient directement sur la digue de la Mer du Nord avec cetteGaufrette de crevettes grises. Une sorte de cannelloni croquant farci d'un côté d'un guacamole ?, de l'autre d'une crème aigre siphonnée et au milieu de crevettes grises natures, le tout accompagné d'une petite brochette de crevettes grises entières, frites. Croquant, iodé, léger, belle idée même si pas évident à manger sans en mettre partout.Yves Mattagne (Sea Grill**) est à nouveau terriblement convaincant avec ce superberavioli au foie gras, anguille fumée et consommé de canardaux saveurs nippones. Maîtrise des saveurs, des associations, des cuissons, des présentations, rien à redire, c'est top!Jean-Philippe Darcis assurait le sucré avec sonFresh chocolate & hot street waffle. Dommage que l'appétit n'était plus au top pour profiter pleinement de ce dessert, mais malgré ça, l'ensemble est agréable.Marc Ducobu en dessert servait uneCrème de fromage blanc sur sa mousse de mangue et passion, vaporisé au cointreau cuisine. Coeur de palmier à l'ancienne légèrement caramélisé. Guimauve vanille, duo de meringue au citron et citron vert, coulis de mangue, bouclette au chocolat blanc. Difficile de juger car je n'aime décidément pas les desserts composés de gélatine.Bref. Au fil des années, Culinaria s'est bien renouvelé restant toujours au plus proche des tendances gastronomiques tout en gardant son concept de base dedécouvertes culinaires.Une très bonne ambiance y régnait lors de cette dernière édition, conviviale et gourmande avec des chefs qui n'hésitaient pas à venir de temps en temps donner un coup de main à leursconcurrents confrères ou à trinquer un verre de l'autre côté ou encore à venir à la rencontre de leurs clients.Dommage que l'on n'ai pas assez de temps pour pouvoir à la fois participer aux nombreux food show et en même temps profiter à son aise du menu et des dégustations (surtout que chez certains chefs, il vaut mieux ne pas traîner si on ne veut pas se trouver devant un stand vide pour cause de rupture de stock... cfr. Yves Mattagne qui fait chaque année un carton plein!...et à raison!)Mais hormis le froid du premier soir, cetteédition 2013 de Culinaria fût globalement une belle réussite. Un concept originale qui fonctionne bien et envisage d'ailleurs des'exporterau-delà des frontières de la capitale, à Knokke en août, ou encore à Anvers, Gand, Namur, etc. entre 2013 et 2015...
 


 
Accès à la recette   Page précédente

Recettes similaires:


Culinaria 2013, Pure Street – Crokmou - Blog culinaire

Alors tentés par l’aventure Culinaria ? Pour ma part j’ai la chance d’y avoir été invitée pour
 


 

La magie du festin : Culinaria

La sixième édition de (le rendez-vous annuel de la gastronomie belge) vient de s'achever, sur le thème du "Festin originel". J'ai assisté à la soirée d'inauguration, à Bruxelles, et en ai pris plein les mirettes. Cochons de lait, rôtis à la broche, ragoûts, … évoquentLa Grande Bouffe de Marco Ferreri ouLe Festin de Babette de Gabriel Axel, tendance belge. Pari réussi entre autres grâce à la remarquable scénographie orchestrée par Bénédicte Bantuelle de l'agence de
 


 

Pakora my favorite street food in india - Un an pour faire son cooking out

En Inde, à toute heure, dans tous les coins de rue, il y a des marchands ambulants qui vendent de la nourriture. Le paradis de la
 


 

Les Nocturnes du Sablon avec Culinaria

 Hier j'ai été invité à un événement phare (pour tous les gastronomes) en cette fin d'année à Bruxelles : Les Nocturnes du Sablon avec Culinaria. il y a quelques mois, là c'est à peu près la même chose mais en plus petit, plus accessible et encore plus festif !Je n'y avais jamais mi les pieds et j'ai vraiment adoré ! C'est ouvert à tout le monde, le mieux c'est encore d'avoir le pass afin de pouvoir profiter pleinement de la soirée et de
 


 

Culinaria 2015: La Belgique à l’honneur | LoftKitchen

La nouvelle édition de Culinaria, le salon gastronomique belge qui se déroulera en mai prochain à
 


 

Les Nocturnes du Sablon Culinaria – Crokmou - Blog culinaire

Hier j'ai été invité à un événement phare pour tous les gastronomes en cette fin d'année à Bruxelles : Les Nocturnes du Sablon
 


 

Culinaria 2014 - Le Festin Originel - Cook'n'Roll

   J’étais hier soir à l'ouverture de l'édition 2014 de Culinaria! Le thème de cet évènement devenu incontournable dans la
 


 

Culinaria 2014, un sacré festin ! – Crokmou - Blog culinaire

Culinaria 2014 c'est un thème accrocheur : Le festin originel. Mercredi soir j'ai eu la chance de pouvoir assister à l'inauguration de cette orgie
 


 

-Bonne année 2013- - MADE IN COOKING

Aujourd'hui il n'y aura pas de recette. En effet je viens de m'inscrire dans une formation informatique et dans des cours intensifs
 


 

Joyeux Noël 2013 - Bibica's cooking

Hello, Je viens vous informer que je mets le blog en pause jusque la semaine prochaine.   En fait je n'ai pas de congé en