Flux-info.fr
Accueil


 | Contact
 
Recettes de cuisine: Rechercher

UNE JOURNEE INOUBLIABLE ...

Bonjour à tous !Il faut absolument que je partage avec vous cette expérience fabuleuse qu'il m'a été donné de vivre vendredi dernier, car j'ai eu la chance d'être invitée à un événement organisé par. Pour tout vous dire, j'ai encore les yeux pleins d'étoiles . Un avant-goût de Noël en quelque sorte, avec ce qu'il comporte de surprise, de magie, de joie ..Ce fut une journée pleine d'émotion, qu'il est assez difficile de retransmettre via un article, mais je vais essayer de vous décrire cette journée..Imaginez des chefs pâtissiers d' hôtels de luxe de Genève, rivalisant d'imagination et de créativité pour nous présenter leur oeuvre, réunis dans un cadre somptueux.9 hôtels étaient représentés : bien évidemmentComme il s'agissait d'une grande première, l'organisation s'est voulue irréprochable. La dégustation s'est déroulée dans le « Jardin d'hiver » de l'hôtel, donnant sur le Lac Léman. Les bûches étaient d'abord cachées derrière un rideau, ce qui a accentué le mystère et l'excitation de leur découverte.Des journalistes étaient présents, des représentants des hôtels, des personnalités du monde de la gastronomie, et peut-être d'autres blogueurs dont Mercotte. Toute cette "agitation" est encore une chose à laquelle je ne suis pas habituée, mais je dois bien admettre qu'elle contribue à rendre cette expérience particulière. En tout cas, pour moi, le moment exceptionnel a été la rencontre avec le chef cuisinier emblématique de l'hôtel, monsieur Michel Roth, ancien chef du Ritz et maintenant à la tête des restaurants le « BAYVIEW » et l' »UMAMI ». C'est un chef qui s'est montré d'une disponibilité et d'une amabilité exemplaires. Il a été absolument charmant.Puis est arrivé le moment du tombé de rideau. Et là, je me souviens que nous nous sommes tous rués vers les pâtisseries. Puis nous nous sommes tous extasiés. Les chefs s'étaient surpassés. Quels chefs d'oeuvre visuels ! Toutes aussi élégantes les unes que les autres et en même temps si différentes. Ce fut un grand moment. J'aime quand les yeux brillent:)J'ai pu goûter aux 9 bûches (oui oui:) ) et je vais donc vous présenter les stars d'un jour :« Compression Poire Cassis » de l'Hôtel Président Wilson : chef Didier SteudlerDans un écrin de chocolat, superposition de confit de poire, en alternance avec un biscuit noix de pécan àla poire william et un confit de cassis.Personnellement, j'ai adoré le visuel de cette bûche.Sobre et élégant à la fois. Sans conteste une de mes bûches préférées car l'association des 2 fruits m'a séduite également. C'est léger, frais. Le coulis poire apporte de la fraîcheur. Le cassis se prolonge en bouche. Seul petit bémol, le biscuit un peu compact à mon goût, mais gustativement très bien. Je pense que je vais essayer de refaire un dessert avec cette association. Elle est excellente, vraiment.« Le Coffret chocolat lacté » du Beau Rivage : chefs Grégory Maurer et Dominique GauthierChocolat au lait, crémeux cacahuète,mascarpone vanillée aux 2 citrons sablé breton.Pareil, j'adore le design très graphique de la bûche. Gustativement, la 1ère réaction que j'ai eue est de l'étonnement car je ne connais pas la cacahuète en pâtisserie. J'ai trouvé l'association surprenante,peut-être un peu complexe, puis je l'ai trouvée excellente. J'ai bien aimé qu'on commence par un côté craquant, avant de découvrir une crème cacahuète. Une de mes préférées aussi. Mon ami Julien a été conquis,c'est vous dire...« La Délicatesse blanche » de l'Hôtel de la Paix : chef Jérôme ManifacierUne bûche aux saveurs de pamplemousse et de noix de coco. Elle porte très bien son nom. Très légère, pas trop sucrée. On sent très bien les 2 saveurs. J'aime beaucoup le pamplemousse en pâtisserie. A la dégustation, c'est la saveur de l'agrume que l'on conserve en bouche.Le « Chocola'thé » de l'Hôtel d'Angleterre : chefs Julien Launay et Jean-Pierre LaurentGustativement, le chef a voulu mettre à l'honneur des emblèmes anglosaxons tels que le thé, la marmelade et le cheese cake. Le tout associé à du chocolat . On trouve donc une mousse chocolat au lait et thé « balade irlandaise », un coeur de cheese cake,une marmelade mandarine et thé « Edelweiss », un biscuit dacquoise pistache et thé vert matcha.Décoration très technique. Les fleurs rouges que vous voyez sont, si je me souviens bien, des framboises (purée?) déshydratées 72h.L'ensemble est original avec une dominance du matcha il me semble, mais on distingue aussi très bien le cheese cake. Pour moi, c'était un peu compliqué au niveau des saveurs mais je reconnais qu'il y a beaucoup de travail derrière cette réalisation.Le « Black and White » de l'Intercontinental : chefs Julien Maslanka et Steeve RochambeauParfums chocolat, noisette et mandarine, glaçage chocolat et manteau neigeux en chocolat blanc.Très belle bûche également. L'écrin, les petites bougies, l'arc en chocolat. Tout cela est magnifique. Gustativement, l'ensemble est gourmand et se marie bien. J'ai beaucoup aimé la texture de la bûche. J'aurais peut-être dit que le goût de la mandarine est subtil. Mais très bien dans l'ensemble.Le « Rouge Couture » de l'hôtel Le Richemond : chef Sébastien QuazzolaMagnifique visuellement. Très élégant. Gros travail sur l'esthétique et sa finition. Evidemment,très féminin. Elle a eu beaucoup de succès, comme vous vous en doutez ;)Appréciez l'originalité de la composition : mousse au chocolat au lait et crème de Gruyère, caramel beurre salé,biscuit moelleux noisette et sablé croustillant au Toblerone.J'avoue que je n'ai pas su reconnaître la crème de gruyère. Je me demande si elle n'a pas surtout joué dans le jeu de texture que j'ai trouvé agréable. En revanche, est-ce psychologique ou pas, mais la bûche était tellement extraordinaire visuellement, que nous en attendions beaucoup gustativement. Et peut-être la couleur rouge nous prédisposait-elle à quelque chose de pétillant, à du peps ... Mais ce ne fut pas le cas pour être tout-à fait honnête...Le « MOël »du Mandarin Oriental : chef Michaël PerrichonCette bûche se veut être une rencontre entre les saveurs de l'Orient représentées par le yuzu, et les délices Genevois, représentés par le chocolat au lait.Au niveau des textures, nous avons un biscuit moelleux noisette, un croustillant, un confit et crémeux yuzu et enfin une mousse chocolat.J'ai aimé la subtilité du yuzu, moi qui ne suis pas fan de cet agrume que je trouve souvent trop dosé... Là, j'ai trouvé le dessert bien équilibré. Juste ce qu'il faut de yuzu pour apporter un peu de peps dans le dessert, sans que ça ne prenne le dessus sur le reste.Pour moi, le petit plus de cette bûche, est la cresse (les petites feuilles vertes qu'on voit sur l'assiette). Elle ravive un peu ce dessert et lui apporte un peu de mâche. Très bon dessert en tout cas :)Le « Retour de Savane » de La Réserve : chef Philippe DurandeauTrès surprenant dessert. Composé d'une crème brûlée tabac, d'une dacquoise amande, d'un crémeux Jivara,d'une mousse Araguani. J'ai eu l'impression de boire une tasse de café. Pour moi, c'était fort en café, mais pas de manière péjorative. J'aime beaucoup quand les goûts sont francs et là ce fut le cas. Et j'aime être surprise, et ce fut le cas également. Une bûche que je retiendrai :)« Jeux d'enfants » du Swissôtel Métropôle : chef Simon PierrickAutant la précédente bûche s'adressait à un public adulte, autant celle-ci fera appel à votre âme d'enfant.L'aspect « Légo » qui s'éloigne peut-être un peu de la traditionnelle et même contemporaine bûche est complètement assumée par les pâtissiers. Il s'agit donc d'un assemblage de pièces Légo avec un enrobage de chocolat. Chacun choisit le parfum de son choix car chaque couleur correspond à un chocolat différent avec une garniture spécifique. Il me semble que le chocolat blanc renfermait une crème à la vanille, le chocolat au lait était marié au praliné … L'ensemble repose sur un coulis de fruits exotiques et un biscuit noisette. Les pâtissiers ont pris un risque en réalisant cette bûche. Et c'est tout à leur honneur car j'aime l'audace en pâtisserie.Voilà, je crois vous avoir presque raconté. Globalement, les bûches étaient très bonnes et j'ai été agréablement surprise à plusieurs reprises. Bravo à tous les pâtissiers pour l'ensemble de leur travail. La pâtisserie suisse fut une très belle découverteSachez que chaque année, les hôtels alterneront pour organiser cet événement. Un tirage au sort a permis de déterminer dans quel hôtel la rencontre aura lieu l'année prochaine. Il s'agit du Swissôtel Métropôle. On a hâte!!!Voilà, la journée s'est terminée sur cette dégustation. Je remercie sincèrement toute l'équipe organisatrice de l'Hôtel Président Wilson et en particulier Amélie, qui m'a fait l'honneur de m'inviter et qui a contribué à ce que cette journée soit inoubliable. Tout était parfait. Que dire d'autre quand vous n'avez eu qu'à profiter de ces bons moments ? Un grand merci également à Monsieur Roth, un grand homme, généreux et passionné. Une rencontre extraordinaire. Et bien sûr, un énorme merci à mon acolyte Julien, toujours enthousiaste pour ce genre d'expérience :)En prime, je vous offre quelques photos de l'Hôtel :)EDIT: et puisque parfois les mots ne suffisent pas, je vous invite à suivre ce lien, ne serait-ce que pour écouter un grand chef parler de bûche, de gourmandise, de convivialité :)http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ptissiers-genevois-presentent-buche-noel-2014/story/11516189
 


 
Accès à la recette   Page précédente

Recettes similaires:


Une journée inoubliable (2) : la maison du douanier - A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la
 


 

J’y étais ! Au Salon du Blog Culinaire de Paris. Et j’ai passé une journée inoubliable ! | Délices et Pâtisseries

Que dire de cette journée, tellement je pourrais vous en raconter ?! Une journée au top entre rencontres ou retrouvailles avec des grands Chefs, ateliers culinaires où j'ai préparé des oeufs brouillés mais surtout j'ai appris une technique simple et efficace pour faire des oeufs pochés en grand nombre ; ateliers de décorations de
 


 

Compet en Cuisine : retour sur cette journée inoubliable chez Ikea - La Cuisine de Circée

Comme je vous l'avais annoncé les semaines précédentes, samedi 5 avril 2014, j'ai participé au concours Compet en Cuisine chez Ikea sur le thème du développement durable. Nous avions une liste d'ingrédients parmi lesquels nous choisissions ce que
 


 

L'inoubliable tarte aux fraises ~ Papilles en fête

"... Nous cuisinons en nous plaignant de perdre du temps Alors qu'on peut transformer l'amour en
 


 

Bridge Climb Sydney : Une expérience inoubliable

Aujourd’hui on repart en voyage. On a besoin d’un peu d’air non ? De souffler, de penser à des choses positives.Alors, amis de l’internet mondial, sachez qu’il est des choses que vous ne pensiez jamais faire de votre vie et pourtant si. Escalader le plus ... ... est un article du blog.Articles relatifs :Related
 


 

Mon tiroir à recettes - Blog de cuisine: Inoubliable Majorque

Merci pour ce partage, ça a dû être magique, quelles belles photos ! Bonne fin de journée Cindy,
 


 

Semaine inoubliable en brigade au Comptoir de Seze - Chef "Genfy"

Vivre une semaine en brigade, vous ne pouvez pas imaginer tant que vous ne l'avez pas réellement vécu. Beaucoup de partage, de la passion, de la pression, de l'attention, de l'application... Merci au chef Laurent Costes du Comptoir de Seze à
 


 

Cuisine et Loisirs Julia T et AgatheNeuroSpa, une évasion totale, une expérience inoubliable

Voici le NeuroSpa, que le Spa Ovarium propose. Une évasion totale! utilisatrices régulières du NeuroSpa et nous en ressentons de plus en plus les
 


 

Une tarte aux mirabelles inoubliable, tous les détails pour la réussir - du miel et du sel

Profitons des dernières mirabelles du jardin pour faire une tarte. Elles ne sont pas calibrées, elles ont parfois des taches, cette
 


 

Château d'Adoménil: repas extraordinaire et inoubliable au restaurant de Cyril et Sophie Leclerc

Déjeuner d'exception dans un cadre exceptionnel: c'est au Château d'Adoménil avec la magnifique cuisine de Cyril