Flux-info.fr
Accueil


 | Contact
 
Recettes de cuisine: Rechercher

BIEN MANGER SANS SE RUINER - PARTIE 1

Depuis quelques semaines, j'ai officiellement le statut d''étudiante'. Outre le fait qu'il m'accorde des réductions pour les places de train, le cinéma et les livres, il implique aussi que je fasse attention à mes dépenses, et particulièrement à celles de mon alimentation.En effet, manger coûte cher, et c'est l'une despréoccupations principales des étudiants. Certains, qui n'ont pas le temps/l'envie de se préparer à manger achètent des produits tout prêts, qui non seulement sont chers, mais aussi sont loin d'être le meilleur 'carburant' pour travailler. Pour ma part, j'essaye de privilégier lesproduits bio au maximum, tout en limitant l'argent que j'y accorde. Mon 'objectif' est que mes repas me reviennent en moyenne à 1,50 €, avec certains à 1€ et d'autres à 2€ par exemple, pour que ma dépense en matière d'alimentation me coûte environ une centaine d'euros par mois, en comptant quasiment tous les repas du matin et du soir du mois, et certains repas du midi ( 2-3 par semaine)Bien sûr, il ne s'agit pas d'en faire une obsession : loin de moi l'idée de calculer le prix de tous mes repas, et de m'affamer pour 'atteindre' ces 100 euros mensuels : j'étais déjà une belle gloutonne avant, mais avec toutes les heures que je passe à travailler par jour, j'ai l'impression que le volume de mon estomac a doublé. Alors, rassurez-vous, j'ai leventre bien plein... et je mange avec plaisir !En plus de cela, j'essaye d'optimiser mon temps : je préfère avoir du temps 'libre' pour respirer, me détendre, faire du yoga, plutôt que de courir de magasin en magasin, 'perdre' une heure à me faire à manger/faire la vaisselle/ranger tous les soirs, ou faire la queue pour les caisses.Je vous partage mes petites astuces, mes bons plans et mes conseils pour tous les étudiants (on non!) qui souhaitent bien manger sans se ruiner.J'aborderai dans cet article l'aspect des achats, comment acheter moins cher pour des produit de qualité, et un autre article suivra sur la préparation des aliments.Privilégier les produits en vrac.On ne le répétera jamais assez : achetez en vrac ! Il permet non seulement d'éviter beaucoup de déchets - surtout si on réutilise les sacs -, mais aussi d'économiser, et beaucoup !En effet, le vrac permet d'économiser de 30% à 50%. Par exemple, les pâtes au blé bio semi-complet coûtent environ 2€ le paquet de 500g, contre en moyenne 2€/kg en vrac : c'est 50% moins !Le vrac a également d'autres avantages : on peut prendre des très grandes ou petites quantités, ce qui est pratique lorsqu'on vit dans un espace réduit, et il revient même moins cher que les produits emballés issus de l'agriculture 'conventionnelle', alors qu'ils sont bien plus nutritifs et sains. Le riz blanc 'classique', par exemple, est aussi cher que le riz long bio demi-complet en vrac. Qui a dit que manger bio était cher ?Rester à l'affût des promotions.La plupart des magasins bio - ou non - font des promotions sur les produits dont la date de péremption ou la date 'à consommer de préférence avant...', voire la DLUO (date limite d'utilisation optimale), est proche. Ils sont généralement de 10 à 50% moins chers que les produits 'normaux', ce qui ne peut être que bénéfique ! Ils permettent aussi parfois de s'accorder de petits 'plaisirs', notamment sur les produits qui sont d'habitude assez onéreux.Il est bon de savoir que la DLUO n'est donnée qu'à titre indicatif : elle est surtout utilisée pour les produits 'secs', comme les pâtes, le riz ou autres grains, et les produits ayant dépassé cette date peuvent toujours être consommés sans danger ! Il en est de même pour la date 'à consommer de préférence avant...', dont les produits peuvent généralement encore être consommés quelques jours après l'expiration.Pour les produits frais, soyez à l'affût des aliments 'déclassés' ou de 'seconde classe'. Ce sont souvent des fruits/légumes abîmés, bien mûrs ou mal-formés, qui doivent pour la plupart être consommés rapidement, mais pour lesquels le prix est deux fois moins cher ! En choisissant bien les produits et en étant dans les premiers à le faire, on peut trouver de très beaux fruits/légumes.Dans les deux cas, n'hésitez pas à rappeler gentiment à l'hôte-sse de caisse que votre article est en promotion/déclassé car ils n'y font pas toujours attention.J'essaye aussi d'acheter les produits dans les magasins où ils sont moins chers : par exemple, les amandes et les pois chiches sont plus cher à Paris que 'chez moi', donc je fais 'le plein' quand je rentre à la maison. Ceci est également valable entre les différents magasins d'une même ville, mais comme je n'ai pas de temps pour aller dans chaque magasin pour comparer les prix, je fais au plus simple !Acheter des fruits/légumes de saison et locaux.Ce n'est pas nouveau : ce qui est de saison est moins cher. Ce qui peut paraître tout à fait logique n'est pas forcément aussi bien appliqué dans les faits : alors qu'on a de beaux abricots devant nos yeux, on a envie d'oranges, et vice-versa. Alors, en plus de payer le prix fort, on consomme des aliments provenant de l'autre bout du monde, ce qui n'est pas très écologique !Pour avoir de beaux produits frais, je vous conseille de les acheter directement chez le producteur, le plus souvent sur les marchés. J'évite autant que possible les intermédiaires, et étonnamment, même sur les marchés, on en trouve beaucoup !Quand j'ai le choix, au marché, j'opte plutôt pour du non-bio du producteur plutôt que du bio passant par un intermédiaire. Par exemple, je préfère acheter mes tomates locales d'un producteur non-bio que je connais au lieu de tomates bio produites à 500km de là qui sont deux fois plus chères.On en revient également aux produits locaux : les mangues bio sont ici, à Paris, à 5€/kg, alors que les poires bio sont à 3€/kg. Mon choix est vite fait, mes produits sont plus frais et ont un impact écologique bien moindre !Choisir ses produits intelligemmentJ'évite autant que faire se peut les produits industriels ou transformés, même en bio, surtout parce qu'ils sont assez chers. Je raisonne ma consommation de yaourt de soja, de tofu ou tempeh tout prêts, de chocolat et de biscuits/biscottes/crackers au profit de produits 'bruts' tels que les oléagineux, les légumineuses, les graines et céréales qui sont plus riches en nutriments et bien plus économiques.J'ai également arrêté les laits végétaux parce que je n'ai pas le temps de les préparer et qu'ils ne me sont pas indispensables. Si vous le pouvez, faites les vous même au lieu de les acheter ! Cependant, j'ai toujours une brique d'un lait vg 'au cas où'...Je préfère, par exemple, manger plus de légumineuses et moins de tofu, plus de riz et moins de pain, plus de fruits et moins de chocolat. Les 'remplacements' que j'utilise sont moins raffinés et donc moins chers, se conservent plus longtemps et je peux toujours en avoir en stock.De même, je n'achète jamais de conserves de légumineuses (pois chiches, haricots rouges ou blancs).Afin de consommer le plus possible de produits frais, je privilégie les légumes aux fruits. Quand j'achète ces derniers, ils sont la plupart du temps en promotion, et j'augmente la part de mon budget qui leur est consacrée en évitant les produits transformés.Ainsi,produits bruts en vrac + produits frais locaux de saison = duo gagnant!Et vous, quelles sont vos astuces pour manger bio sans trop dépenser ? Je serais ravie de lire vos suggestions, conseils...
 


 
Accès à la recette   Page précédente

Recettes similaires:


BIEN MANGER SANS SE RUINER - PARTIE 2

Après avoir vu dans uncomment faire ses achats intelligemment, voyons à présent comment préparer tous ses repas de manière efficace ! Afin d'optimiser le temps et d'éviter le gaspillage, plusieurs 'solutions' existent, libre à vous de les arranger en fonction de vos envies (je vous avoue que je ne fais pas ça tout le temps parflemme manque de temps )Bien s'organiser.La préparation des repas peut être longue, surtout si on ne veut pas manger la même chose tous
 


 

Saint Jacques et truffes, un mariage d’amour – et nos conseils pour manger de la truffe sans se ruiner. | La plus petite cuisine du monde … ou presque !

(NDLR 6 Janvier 2014 : et oui, La Plus Petite Cuisine du Monde est le SEUL blog qui vous donne ses recettes de Noël début Janvier, c'est ici et nulle par ailleurs, quel style vraiment inimitable). Chaque année à la même période il y a une association qui me trotte dans la tête, une
 


 

Bien manger sans gluten: Jeu concours Bien Manger Sans Gluten : 3 cadeaux à gagner !

Estelle. Je veux participer. Et merci pour ce blog bien sympa. Bonjour Sandrine ! Merci pour ce
 


 

Bien manger sans gluten: Manger sans gluten à Paris, le restaurant NOGLU

Je te conseille aussi Helmut Newcake qui fait de très bons gâteaux sans gluten.
 


 
 

Bien manger sans gluten: Pizza avec farine de pois chiches sans gluten et sans lactose

Très originale, j'utilise également la farine de pois chiche pour les plats indiens ou arabe (
 


 

Bien manger sans gluten: Gâteau sans gluten et sans lactose à la farine de quinoa et au lait d’amande

Ce cake me tente beaucoup. Sans gluten, il a l'air super bon. Merci. Je ne l'ai toujours tenté,
 


 

Bien manger sans gluten: Pudding chocolat amande châtaigne, sans gluten et sans lactose

Je note cette recette :depuis le temps que je veux faire un pudding!
 


 

Bien manger sans gluten: Crêpes au lait de coco, sans gluten et sans lactose

ça me plaît, j'en veux :) Hummm, je me demandais justement comment en faire sans gluten. Je
 


 

Bien manger sans gluten: Madeleines sans gluten (et sans lactose) à la farine de riz et de châtaigne

C'est toujours agréable quand nos enfants nous félicitent :) J'ai testé cet après-midi la recette