Flux-info.fr
Accueil


 | Contact
 
Recettes de cuisine: Rechercher

POURQUOI JE ME LAISSE LE CHOIX DE MANGER DE LA VIANDE (RAISONNABLEMENT)

OU MA RÉPONSE AUX CARNIVORES ET AUX VÉGÉTARIENS/LIENSDepuis que je suis blogueuse culinaire, j'ai la chance de pouvoir échanger énormément avec d'autres blogueurs et surtout avec les lecteurs qui permettent à mon blog d'exister. J'ai pu faire de très belles rencontres, réelles et "virtuelles" et j'ai la chance de pouvoir partager ma passion pour la cuisine.Mais tenir ce blog m'a surtout permis de réfléchir davantage à mon alimentation, à ma manière de percevoir les produits que j'utilise, à ma vision d'une alimentation saine, gourmande et la plus équilibrée possible. Et évidemment à mon rapport à la viande.J'ai été élevée dans une famille où on mangeait de la viande tous les jours et même plusieurs fois par jour: un repas équilibré était forcément constitué d'un morceau de viande ou de poisson et de son accompagnement.Une fois adulte, devenue étudiante puis jeune salariée, ma consommation de viande a beaucoup baissé mais à l'époque c'était par faute de moyen: la viande coûte chère, je la voyais comme un produit de luxe, je ne pensais pas vraiment plus loin que ça.Puis j'ai rencontré l'homme qui partage ma vie depuis presque 7 ans maintenant et qui m'a beaucoup aidé à comprendre mon alimentation. En résumé, pour lui, la santé passe par l'assiette. Il aime les légumes, les fruits, n'a pas d'a priori sur tel ou tel aliment et mange de la viande en quantité raisonnable.J'étais très réfractaire pour changer au début (je pense que j'avais peur) puis petit à petit j'ai commencé à vraiment m'intéresser au contenu de nos placards, de notre frigo, de nos menus et le blog m'a évidemment considérablement aidée dans cette tâche. J'ai aussi lu pas mal de choses sur le sujet (notamment le livre de Marcella Iacub "Confessions d'une mangeuse de viande" et "Faut-il manger les animaux" de Jonathan Safran Foer).Nous mangeons bio le plus souvent possible depuis presque 2 ans et je me rends de moins en moins au supermarché. Nous mangeons principalement des fruits et des légumes (toujours DE SAISON) et la viande s'invite à notre table une à deux fois par semaine en moyenne (donc parfois pas du tout). Nous sommes ce qu'on appelle des "flexitariens", puisqu'il faut mettre une étiquette sur chacun. Nous sommes plutôt végétariens mais nous mangeons de la viande quand l'occasion se présente.Pendant un moment, j'ai songé à devenir végétarienne: arrêter la viande et le poisson, arrêter de manger des animaux morts pour me nourrir. Et puis après diverses discussions, divers échanges, j'ai décidé de me laisser le choix de pouvoir en manger ou non.Voilà le cheminement (fait de constats, de remises en question et d'acceptations) qui m'a conduite à penser que je pourrais continuer à manger de la viande en étant capable de me regarder dans un miroir:1/ On peut bien évidemment vivre sans manger de viande (ou même de produits animaux): des millions de végétariens et végétaliens nous le prouvent chaque jour, nous montrant que leur alimentation est saine et bien assez riche et équilibrée pour éviter les carences. Je vous recommande d'ailleurs 3 "veggie blogs"que je suis régulièrement:   .2/ Manger de la viande est plutôt contraire à l'envie de chaque être humain qui n'est pas en situation de lutte pour survivre: 95% des gens ne mangeraient pas de viande s'ils devaient tuer eux-mêmes un animal...3/ Manger de la viande c'est tuer un être vivant. Et même si je ne le tue pas moi-même, je suis évidemment responsable de sa mort. Je dois donc accepter qu'on tue un être fait de chair et de sang, comme moi, j'accepte d'être un prédateur et d'avoir un rôle dans ce cycle de vie et de mort (et ce constat est difficile, j'ai eu beaucoup de mal à rester calme la première fois qu'un vegan m'a expliqué que j'étais un assassin).4/ Une fois que j'ai accepté cela, j'ai choisi de manger de la "bonne" viande: en me renseignant un maximum sur sa provenance et sur les conditions d'élevage. Ce n'est vraiment pas grand-chose et ne doit pas me dédouaner de ma responsabilité: un animal, élevé en plein air, dans des conditions "correctes", passera de toutes façons par la case "abattoirs" pour finir dans nos assiettes...Et je sais que l'abattoir est un endroit horrible pour les animaux et pour les gens qui y travaillent (même si je ferme les yeux quand un documentaire sur le sujet passe à la télé ou si je clique sur un lien "coup de poing" sur internet).Mais je veux croire que si nous sommes nombreuses/nombreuses à remettre en question des conditions de production et d'élevage extrêmes (avec des animaux devenus monstrueux à force des croisements et des prises d'antibiotiques pour les faire grossir le plus possible en un temps record), des solutions pour mieux traiter les animaux destinés à l'alimentation finiront pas voir le jour.Sur ce 4ème point, le blog de m'a fait rire et m'a poussée à me remettre en question:Malgré tout, je pense quand même qu'il y a une différence entre accepter de manger de la viande à tout prix (d'énormes cuisses de poulet sous vide ou des brochettes tous les 2 jours parce que "l'été c'est barbecue") et réfléchir à la provenance de sa viande, à son impact sur la planète...etc5/ Je mange de la viande mais raisonnablement: je privilégie au maximum une alimentation sans viande (et de plus en plus souvent sans produit animal) et je mets en valeur les fruits, les légumes et tout un tas de choses que je ne mangeais pas avant (du tofu, des "steaks" de légumineuses, des laits végétaux...). Et surtout je le fais de manière positive: cette nourriture est bonne pour la santé et pour la planète. Je ne suis pas triste ou fatiguée les jours où je ne mange pas de viande.J'ai donc décidé de me laisser le choix: il y aura des semaines entières où nous ne mangerons pas de viande (puisque j'ai la chance de vivre avec un homme qui adore les légumes!) mais si j'ai envie de manger un steak de bonne qualité, dont je connais la provenance, alors je l'accepte et je n'ai pas à avoir honte de le faire.Je comprends les végétariens et j'accepte le dialogue avec eux quand le ton est calme et non-agressif, non culpabilisant( il y a déjà tant de chose sur lesquelles on nous culpabilise!).Je comprends les carnivores et j'accepte le dialogue avec eux (mais j'aimerais qu'ils pensent à moi quand je me rends chez eux et qu'ils ne me forcent pas à manger de la viande à tous les repas).Nous devons rester libres mais accepter notre responsabilité et les conséquences des choix que nous faisons parce que nous avons toujours le choix...Si vous avez envie de parler de votre "relation" avec la viande: les commentaires sont à vous!Vous pouvez retrouvez mes recettes sur la page  et/ ou vous abonner à ma newsletter.
 


 
Accès à la recette   Page précédente

Recettes similaires:


Pourquoi manger de la viande ? – Recette 2 | Végébon

Pourquoi mange-ton de la viande ? Il y a 4 raisons pour lesquelles on mange traditionnellement de la viande : - pour avoir des protéines, ou plutôt des acides-aminés, qui sont les composants des protéines. 12 acides aminés sont indispensables dans l’alimentation : l’histidine, l’isoleucine, la leucine, la valine, la lysine, les acides aminés
 


 

le manger - Page 2 sur 15 - Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger

Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger. Reportages, recettes et critiques de restaurants en Asie et en
 


 

le manger - Page 15 sur 15 - Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger

Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger. Reportages, recettes et critiques de restaurants en Asie et en
 


 

le manger - Page 3 sur 15 - Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger

Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger. Reportages, recettes et critiques de restaurants en Asie et en
 


 

le manger - Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger

Le blog d'ethno-gastronomie qui décrypte le pourquoi et le comment du manger. Reportages, recettes et critiques de restaurants en Asie et en
 


 

Le haddock....ça se laisse manger quand même....

Il y a quelques jours, en vous racontant  associées au thé, je vous ai appris mon peu de goût pour le haddock, servi au petit déjeuner avec une tasse de thé.....Cet épisode m'a longtemps fait décréter que je ne supportais pas ce poisson....mais après de nombreuses années, j'ai quand même daigné y gouter à nouveau et me rendre compte qu'en fait c'était très mangeable....le midi ou le soir...Par exemple comme ça:Il est associé à du cabillaud et du chou,
 


 

Sot-l'y-Laisse de dinde laqués à la chinoise - A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la
 


 
 

Pourquoi manger des oeufs ? | Végébon

On a beaucoup parlé de l'impact environnemental, sanitaire et financier des produits laitiers et de la viande. Dans ce débat, on a un peu laissé de côté le poisson et les œufs. Alors aujourd'hui, on va parler œuf, en collaboration avec Julie, du blog Plaisir Végétal. Chacune a traité à sa façon le thème
 


 

Pourquoi manger du foie gras ? | Végébon

"A la Saint Martin, le foie-gras revient". Vous avez peut-être entendu cette phrase récemment ? Puisque la Saint Martin est le 11 novembre, il est temps de parler de foie gras. a Foie gras et éthique animale La France est, de loin, le principal producteur mondial de foie gras. Voici comment se passe la production